Expositions passées

 Du 1er mai au 31 octobre 2016

Les moulins de Kerouat accueillent l’exposition « Treuskas/ Transmission »

LeGall 003_internetPhoto : Gilbert Le Gall

Treuzkas / transmission
Treuzkas d’ar re yaouank a remziad da remziad zo reiñ an tu d’ur gevredigezh, d’ur gumuniezh da zerc’hel gant he spered, he sevenadur, he doare da vevañ. Hep se e vefe ret d’ur bugel kavout e hent e-unan hep tamm roud ebet.

La transmission est l’action par laquelle une société, une communauté, assure la pérennité de ses valeurs, sa culture, son mode de vie dans le temps en les enseignant aux nouvelles générations. Sans cet acte fondamental, l’enfant est livré à lui-même, sans repère dans un monde inconnu.

Ces grandes photos noir et blanc d’enfants en situation d’apprentissage, d’écoute, d’imitation dans différentes fêtes de Bretagne vise à faire prendre conscience de l’importance de la transmission entre les générations pour la pérennité d’une culture. Les photos sont accompagnées de textes de musiciens et autres acteurs de la culture bretonne. Cette exposition photographique de Dastum Bro Dreger a été enrichie d’installations sonores originales par l’écomusée des Monts d’Arrée.

Aux moulins de Kerouat à Commana.

Toute l’année, des espaces de chant, des concerts, des veillées et des interventions permettront de faire un tour d’horizon de l’importance du chant sur le territoire des Monts d’Arrée.

 

Du 11 mars au 17 avril 2016

Une exposition, deux univers

Exposition Arts & Culture et « Sur les traces de François Joncour » aux moulins de Kerouat

A travers des cartes postales anciennes grand format, des objets et des photographies, les associations Art et Culture et Sur les traces de François Joncour vous proposent de découvrir le quotidien des habitants de Commana et Sizun de 1900 à 1960, période de métamorphose profonde et radicale du monde rural.

Gardeuses de Vaches-réduit

Aurore Colliou, aquarelles botaniques

 

aurore_colliou02
Dessin : Aurore Colliou

Aurore Colliou, dessinatrice botanique et fresquiste, expose ses aquarelles. Après un diplôme national supérieur d’expressions plastiques à l’école des beaux-arts de Quimper, son intérêt pour la flore sauvage l’a mené vers une formation d’ herboristerie. Peindre les végétaux met en lien son amour des plantes, du sol et de la nature à celui du dessin. Sorte de « danse-dialogue », ses dessins sont à la fois rigoureux et sensibles. A découvrir absolument !
Du 11 mars au 17 avril 2016, aux moulins de Kerouat à Commana.

Du 29 mars au 30 octobre 2015

Écoute, donc ! Parcours de femmes

écoute, donc!

Éducation, travail, migrations, vie familiale… Depuis les années 1950, les conditions de vie des femmes en milieu rural ont été bouleversées. Touchées par les grandes évolutions sociales et techniques des campagnes, elle voient également leur place et leur rôle changer, au travail comme chez elles.

Pour en savoir davantage sur ces évolutions, les bénévoles de l’écomusée sont allés à la rencontre de trois générations d’habitantes des Monts d’Arrée. Des filles de cultivateurs inscrites à l’école ménagère aux jeunes femmes ayant fondé leur propre activité, elles témoignent d’une évolution profonde des modes de vie dans les Monts d’Arrée.

Âgées de 25 à 90 ans, natives des Monts d’Arrée ou nouvelles arrivantes, elles vous racontent une histoire du territoire émouvante et riche en anecdotes, de l’arrivée de l’électricité à celle d’internet.

En partenariat avec le Conseil Général du Finistère, la DRAC Bretagne, le Crédit agricole du Finistère, le musée de l’école rurale en Bretagne, le Ministère du droit des femmes.

Dossier de presse de l’exposition

Du 3 juillet au 30 octobre 2015

Résidence photographique – Benjamin Deroche

benjamin derocheBenjamin Deroche, artiste-photographe de renom, invité en résidence par les quatre musées, pose un regard singulier sur la flore des quatre jardins. Fruit d’une écriture nouvelle des jardins, sur la base de sa série «memories» et d’herbiers, l’artiste vous
invite à suivre son curieux voyage dans un Finistère insolite.

Venez à la rencontre de l’artiste !

  • À l’Ancienne abbaye de Landévennec : le 9 mai.
  • Au Musée de l’école rurale en Bretagne :le 10 mai.
  • Au Manoir de Squividan : le 19 septembre.
  • À l’Écomusée des Monts d’Arrée : le 20 septembre.

Cette résidence a reçu le soutien du Conseil général du Finistère. Il est mené en coopération avec le musée de l’ancienne abbaye de Landévennec, le musée de l’école rurale en Bretagne et le musée départemental breton.

Retrouvez les jardins de l’ancienne abbaye de Landévennec, du musée de l’école rurale à Trégarvan et du manoir de Squividan à Clohars-Fouesnant sur le site internet dédié à Jardins insolites en Finistère : http://jardinsinsolites29.fr/

 

Du 3 juillet au 31 août 2015

Création sonore et exposition à la maison Cornec

Les collectages réalisés cette année sur le thème du jardin potager vont permettre la création d’un nouveau module d’exposition sur le site de la maison Cornec. Les thématiques du jardin potager et plus largement des mutations de la société et des paysages depuis les années 1950 seront mises en avant.

DSC01117_internet

Le son et la voix des habitants seront au cœur de l’exposition. L’association brestoise Longueur d’ondes, par le biais d’Oufipo, la web radio, proposera une création sonore. Inspirée des documentaires radiophoniques, et réalisée à partir des collectages et de sons enregistrés pour l’occasion, cette création invitera le visiteur à voyager dans le paysage sonore du potager.

* * * * * * * * * * * * * *

Du 1er mars au 26 avril 2015

Couleurs et lumières des Monts d’Arrée
Une exposition de la ph
otographe Nicole Laviec

photo Nicole Laviec

Nicole Laviec parcourt la Montagne d’Arrée pour capter ses « humeurs » changeantes au gré des saisons, du lever au coucher du soleil. A travers ses photos, elle fait découvrir aux visiteurs des aspects différents, parfois inconnus, des Monts d’Arrée afin qu’ils se laissent à leur tour, envahir par la magie du lieu.

Une exposition proposée par l’association Art et Culture de Commana.

* * * * * * * * * * * * * *

Du 13 avril au 4 mai 2014

« Françoise Pacé – L’art au naturel »

affiche2beige_01

Photographe, puis peintre et plasticienne, Françoise Pacé interroge le paysage. Son travail sur les chemins creux est une suggestion de paysages familiers, traités avec légèreté et une grande économie de moyens. La lecture du paysage et des traces de l’activité humaine sur ces derniers permet de comprendre l’évolution d’un territoire comme celui des Monts d’Arrée. En invitant la plasticienne Françoise Pacé, l’écomusée souhaite présenter une nouvelle lecture de son territoire.

L’opération « L’art au naturel » est soutenue par le Conseil Général du Finistère. Elle regroupe le musée de l’école rurale en Bretagne, le musée de l’ancienne abbaye de Landévennec et le musée départemental breton.

Du 2 au 23 mars 2014

« Au pays des kanndis – travail du lin à Commana »

Une exposition de l’association Lichen,

en partenariat avec l’association Lin et Chanvre en Bretagne

au pays des kanndisLa richesse du patrimoine bâti de Commana est en grande partie dûe à l’activité toilière de la région entre le XVe et le XVIIIe siècle. Enclos paroissiaux, architecture des maisons de tisserands ou encore kanndis sont les traces de la prospérité du nord des Monts d’Arrée à cette époque.

L’écomusée vous invite à redécouvrir ce patrimoine en compagnie de l’association Lichen. Créée en 2004, Lichen oeuvre pour la sauvegarde du patrimoine culturel communal en organisant d’importants chantiers de restauration. A travers cette exposition, l’association offre des clefs de compréhension du patrimoine local et des actions à mener pour le préserver.

14-18A découvrir également : l’exposition « Les commanistes dans la guerre 14/18″, conçue par l’association Arts et Culture de Commana.

 

* * * * * * * * * * * * *

Du 28 juin au 13 octobre 2013

« Oh, mais ça, ça vaut rien! »

Nos objets ordinaires: garder, jeter, transmettre?

En partenariat avec le Musée départemental breton.

AFFICHE-HO-23-mai

Qu’ont en commun nos meubles ou vêtements fabriqués en série et la cuillère en bois sculptée d’un paysan meunier du XIXe siècle ?

Dans les années 1960, l’écomusée des Monts d’Arrée collecte et reçoit nombre de petits objets du quotidien, qui n’ont de sens que parce qu’ils ont accompagné les vies d’hommes et de femmes du territoire.
L’exposition « Oh, mais ça, ça vaut rien ! » est centré sur les objets de la vie quotidienne d’hier et d’aujourd’hui. Aujourd’hui, la production de masse et le renouvellement rapide et constant des objets semblent créer une culture matérielle uniformisée à travers le monde.

Les objets, témoins de l’évolution des modes de vie, sont précieux aux écomusées. Les collections des musées de société se trouvent cantonnées à des collections historiques alors même que ceux-ci devraient suivre les développements sociétaux actuels occidental.

Comment étudier les spécificités de territoires comme les Monts d’Arrée au travers des objets achetés au supermarché ou dans des chaînes de vêtements ? S’inscrivant dans une problématique commune à tous les musées de société, l’écomusée des Monts d’Arrée pose la question des diversités culturelles aujourd’hui. L’exposition s’intéressera également à ces différents rôles et différentes valeurs de l’objet selon son insertion ou non dans les collections muséales.

Du 30 mars au 31 mai 2013 aux Moulins de Kerouat
A partir du 15 juillet sur le site de la Maison Cornec

De l’énergie sous le sabot !

S’appuyant sur une longue tradition de travail avec le cheval de trait breton dans les Monts d’Arrée, mais aussi sur des pratiques actuelles de la traction animale, l’écomusée s’interroge sur l’avenir du travail des hommes avec ânes et chevaux.

Jusqu’à la mécanisation du transport et des tâches agricoles, le cheval était présent partout, à la ville comme à la campagne. Mais les années d’après-guerre ont sonné le glas de l’énergie animale. En une trentaine d’années, le moteur s’est imposé. A la différence des pays du Sud, en France et en Europe, l’utilisation de l’animal de trait pour le travail est aujourd’hui considéré comme une activité d’une autre époque et d’une autre société… Pourtant les formations se multiplient et révèlent aujourd’hui un regain d’intérêt pour cette énergie alternative.

A l’écomusée des Monts d’Arrée, Manon, une jument de trait breton travaille depuis 10 ans pour le débardage et le travail de la terre. Cette énergie a été ici choisie dans un souci économique et pour respecter la fragilité et la richesse en biodiversité des sites.

A la rencontre de débardeurs, maraîchers, anciens agricultureurs et associations, l’exposition trace les grandes lignes d’une alternative écologiques à nos pratiques.

L’écomusée présente l’exposition de Brigitte Blot « Le Monde de l’âne« . Installée à Saint-Thégonnec, elle voyage depuis une quinzaine d’années avec son âne Ioko. Elle est l’auteur de plusieurs récits d’expériences qui l’ont conduite du Tro Breiz à Compostelle, sur l’infini des chemins finistériens, à la rencontre des bergers de Provence ou plus récemment dans l’Himalaya, où elle a réalisé une enquête sur l’usage des ânes et des mules pour le transport des marchandises.

L’écomusée présente également les dessins, aquarelles et fusains de Régis Bradol, peintre équin, spécialiste des chevaux bretons.

Exposition, animations avec des ânes, ateliers pour les enfants et les adultes, conférences, randonnées avec nos partenaires.

Partenaires de l’exposition :

Brigitte Blot, L’âne voyageur ; L’association PROMMATA - Promotion du machinisme agricole moderne en traction animale ; Le musée de l’école rurale de Trégarvan ; La maison des vieux métiers vivants, Argol ; Le parc naturel régional d’Armorique ; Le CERRTA - Centre européen de ressources et de recherches en traction animale ; France Trait ; A Faire à cheval - Entreprise d’entretien des espaces verts et des zones sensibles en traction animale ; Débardage à cheval ; Maison familiale rurale de Landivisiau ; Océ’âne – randonnée avec des ânes

Les commentaires sont fermés.